La téléphonie mobile est en mutation. Si vous utilisez un appareil mobile de type iPhone, Windows Mobile, Android ou BlackBerry de plus en plus d’applications VOIP sont disponibles. Par contre, un problème important persiste, les opérateurs ne permettent pas les communications VOIP en utilisant le réseau 3G.

Mobil

Les appels internationaux et en itinérance sont des sources de revenus importantes pour les opérateurs de téléphonie mobile. Leur réflexe consiste donc à bloquer tout ce qui est VOIP sur les téléphones mobiles. À l’heure actuelle, l’utilisation des applications VOIP en mobilité se fait en utilisant une connexion Wi-Fi.

couts

Bien que la plupart des communications internationales passent par des ponts IP, les opérateurs persistent à imposer des frais (taxes) importants à ses utilisateurs pour les communications voix et de transfert de données. L’augmentation de la vitesse de transmission de données en mobilité permet d’utiliser facilement cette bande passante pour faire des appels VOIP à très bas coût depuis un téléphone portable.

Doucement, il se crée un clivage entre les utilisateurs et les opérateurs mobiles. Il s’agit de la même incompréhension qui sévit dans l’industrie de la musique. Plutôt que d’offrir des solutions VOIP à très bas coût faciles à utiliser, les opérateurs persistent à proposer un modèle de communication qui ne correspond plus à la réalité actuelle.

mobilite-people

Il risque de se produire le même glissement que l’industrie de la musique a connu. Comme l’offre VOIP est inexistante, les consommateurs utiliseront des solutions dites « interdites ». Déjà il est possible d’utiliser Skype en version iPhone pour passer des appels à un téléphone fixe ou mobile en utilisant la 3G. Comme le souligne François Ziserman dans l’un de ses billets « Pour les opérateurs mobiles, c’est la fin du paiement des communications basées sur la durée et la distance de l’appel ».

Un changement de culture s’impose chez les opérateurs mobiles. De réseaux transportant de la voix, ils sont maintenant des réseaux de données. Les opérateurs mobiles sont donc en voie de devenir les fournisseurs d’accès Internet du futur. Ils doivent se comporter comme tels et aider leurs clients dans cette transition qui est inévitable.
Benoit Descary

2 COMMENTAIRES

  1. « Les opérateurs mobiles sont donc en voie de devenir les fournisseurs d’accès Internet du futur. Ils doivent se comporter comme tels et aider leurs clients dans cette transition qui est inévitable ». Malheureusement, comme il est dit dans l’article, je crains fort qu’ils ne fassent tout (et n’importe quoi) pour empêcher ce genre de chose de se produire. Si a se trouve, c’est sans doute dans ce domaine qu’ils ont le plus peur de voir Free débarquer dans la téléphonie mobile car celu-ci pourrait « offrir » ce genre de communications comme il le fait avec l’ADSL (ou au moins le faire payer bien moins cher).

  2. J’ai l’impression que tout le monde découvre la voip mobile avec skype sur iphone…

    Mais il est possible d’utiliser fring ou nimbuzz (et donc skype ou n’importe quel fournisseur SIP bien moins cher, avec numéro géographique pour être appelé gratuitement depuis une box ou autre) pour ne citer que les plus gros.

    Et ces même logiciels existent depuis bien plus longtemps sous symbian…

    *souvenir souvenir* skype sur pocket pc en wifi il y a près de 5 ans, en utilisant le hotspot du mac’do, pour éviter les appels hors de prix depuis le gsm…

Comments are closed.