Vous désirez envoyer un message sur twitter à une personne qui s’exprime en italien ou en allemand? Pas de problème, Twitrans est un service présent sur twitter qui peut traduire vos messages dans 14 langues différentes.

Pour utiliser ce service, c’est très simple, vous n’avez qu’à envoyer un message à @twitrans en lui indiquant la langue d’origine et la langue dans laquelle vous désirez votre traduction. Quelques minutes plus tard, vous obtenez la traduction.

En clair, vous envoyez un message qui ressemble à celui-ci: @twitrans fr2en un service de traduction pour twitter
Vous obtiendrez ceci: twitrans @bdescary a translation service for twitter

Twitrans possède deux commandes automatisées. L’une qui vous permet d’obtenir de l’aide: @twitrans help et une autre pour connaître les codes des langues: @twitrans codes.

Twitrans fonctionne bien, mais contrairement au robot de GTakl qui reprend le système automatisé de traduction de Google, Twitrans fait appel à des êtres humains pour traduire vos messages. Il y a donc un délai de quelques minutes avant que votre texte ne soit traduit.
Benoit Descary

Liens:
Twitrans: http://twitrans.onehourtranslation.com
Via: Sylvain Drapau

4 COMMENTAIRES

  1. Hello Benoît,

    Tout d’abord merci pour le suivi de mes gazouillis, c’est flatteur et j’en suis ravi.

    Concernant ton billet, j’étais justement en train de composer un tweet à l’attention de @steffanantonas qui a signalé ce mercredi 14.01.2009 à 18h55 LT l’existence de ce service.

    C’est le traducteur qui s’interroge: sérieusement, qu’est-ce que ces traducteurs – s’il s’agit bien de traducteurs humains – vont traduire sur twitter ? En chinois un « Good morning Twitters ! Let’s make Money Today ! » ?
    Je suis assez dubitatif sur la fiabilité d’un tel service de traduction si l’on tient compte que traduire un segment de 140 caractères revient à traduire une phrase placée hors contexte, qui plus est avec la difficulté que constitue la spontanéité qui caractérise la majeure partie du temps les gazouillis que nous publions.

    Bien cordialement,
    François

Comments are closed.