Le weekend dernier (9 et 10 juillet), c’était le Wordcamp Montréal. Une rencontre annuelle qui permet de discuter et d’échanger sur un sujet précis: WordPress. Évidemment, plusieurs présentations intéressantes, découvertes de nouveaux plugin et la présence de Matt Mullenweg.

Débutons avec la keynote de Matt Mullenweg D’emblée, il nous annonce que WordPress.com vient de passer le cap des 50 millions de blogues hébergés sur son service. Qui déjà disait que les blogues étaient morts? Ce n’est pas tout, WordPress serait utilisé sur environ 12 à 14% des sites Web. De plus en plus, ce CSM est utilisé pour des installations de sites conventionnels.

C’est la langue anglaise qui possède la base d’utilisateurs la plus grande sur WordPress.com. 66% des installations utilisent la langue de Shakespeare. Uniquement 1.4% des installations utilisent le français. Plus de 285 millions de visiteurs mensuels visitent plus de 2.5 milliards de pages Web.

Les plugins
Évidemment, tous les présentateurs y allaient avec leurs suggestions de plugins. J’en ai retenu quelques-uns que je vous propose ici.

Jetpack
Je ne m’étais jamais attardé sur Jetpack. À vrai dire, je ne savais pas vraiment à quoi servait ce plugin. En fait, JetPack vous permet d’obtenir facilement des services et plugins offerts par WordPress.com sur un blogue autohébergé. Parmi les plugins intégrés à Jetpack, on y retrouve entre autre WordPress.com Stats, Twitter Widget, After the Deadline, Shortcodes et Shortlinks.

Sphinx
Sphinx est revenu souvent au cours du weekend. Même Matt l’a suggéré lorsqu’un participant lui a demandé si WordPress allait améliorer son moteur de recherche. Vous aurez compris qu’il s’agit d’un plugin qui prend le relais du moteur de recherche interne de WordPress. Sphinx est assez puissant. Il offre des résultats provenant des billets, des pages et des commentaires. De plus, vous aurez accès à des statistiques sur les requêtes des recherches effectuées sur votre blogue.

Snack Bar
Si vous avez plusieurs installations de WordPress, Snack Bar devrait vous être utile. Il ajoute quelques menus à la barre d’outils d’administrateur qui permet d’accéder rapidement à votre réseau de blogue.

Wordoff
Wordoff n’est pas vraiment un plugin. En fait, c’est un service tout simple qui vous permet de nettoyer le code de votre billet avant de le publier. Par exemple, vous avez rédigé votre billet avec Word et vous l’avez collé directement dans WordPress. Copier-coller le code de votre billet dans Wordoff. En un clic, il vous offrira une version corrigée. Toutes les justifications et autres petits trucs que Word laisse au passage seront supprimés. Merci à Jonathan Bergeron qui m’a fait découvrir ce service.

Voilà, ce sont quelques petites informations acquises au cours du weekend que je désirais partager avec vous.
Benoit Descary

1 commentaire

  1. Pour ma part, les premiers plugins que j’installe sont toujours ceux de Joost de Valk sur http://yoast.com .

    Le plugin SEO permet de personnaliser son référencement, j’aime surtout l’ajout au bas de l’éditeur de texte pour paufiner les détails et avoir en direct un aperçu pour les moteurs de recherches (ne serait-ce que pour éviter les phrases trop longues!).

    Le plugin Google Analytics de yoast permet aussi de nombreuses personnalisations de ce côté; surtout utile si vous voulez filtrer vos données par catégorie de billet ou par auteur. Une fonction qui m’a étée particulièrement utile pour un projet était de pouvoir mesurer le téléchargement de documents.

Comments are closed.